schwae

1 novembre 2014

VARIATIONS INTEMPOREELLES

Classé sous Liens — sylvia desbois lavrille @ 12 h 03 min

TRACT PLI ET RESISTANCE

 

Généalogie d’un acte linguistique  fondé sur une combinatoire où chaque hémistiche se lit au vers suivant, dégageant deux textes verticaux dont le sens s’oppose à celui du texte d’origine : une géologie de la page révélant ses couches d’écriture, strates que le pliage du papier dévoile.

Technique héritée des Grands Rhétoriqueurs du Moyen Age, Jean Meschinot,  Guillaume de Machaut et bien d’autres dont Paul Zumthor rend admirablement compte dans ses « Essais de poétique médiévale »

L’organisation du poème anticipe cette apocalypse, qu’un œil et surtout une oreille exercée pourraient deviner : le sens est plié avant même le papier. Le pli fait coupure, déploie une symétrie qui évoque le baroque qui portait le pli à l’infini et bien sûr aussi Mallarmé : « Je sens que se dévêt pli selon pli la pierre veuve » (in « Remémoration d’amis belges »)

C’est astucieux en temps de dictature : sens latent et sens manifeste président au discours, un double langage hypocrite, ventriloque, protégeant le vrai message : tromperie sur le destinataire en l’occurrence, le tract n’est nullement un appel à la collaboration mais au contraire un appel à résister…

Ce document je l’ai trouvé par hasard dans un grenier…

                                                                                   J.Luc  Lavrille

 

TRACT  DISTRIBUÉ  A PARIS

 

             L’AN 1 DE LA  « KOLLABORATION »      

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Le Calice Noir |
ma vie |
Amour, Beauté, Désir |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | the green dress and the blu...
| chatsrimentencoeur
| BAUDELAIRE, LORD BYRON, LE ...